futuro textiles

L’exposition Futurotextiles, conçue par Lille 3000, poursuit sa tournée mondiale en passant par la Cité des Sciences de Paris.

La capitale découvre enfin cette sélection merveilleuse et instructive à la frontière de la science et du design. Ces nouveaux textiles interviennent autant dans la construction que la mode ou la médecine.

fibre optiqueVoici le litracon, béton en partie translucide grâce à un mélange 96% béton et 4% fibres optiques. Comme un nouveau marbre.

litraconCasque en lin composite, mélange de fibres et de résine, léger et résistant. En effet, le lin s’avère être un substitut écologique à la fibre de verre. On en fait même des planches de surf, des carcasses de véhicules…

Prothèses crâniennes et patchs vasculaires en polypropylène tissé ou tricoté.

Robe gonflable ou en bois plissé et suaire biodégradable (le « Mushroom Death Suit », soit un suaire dont les broderies renferment des spores de champignons, afin que le corps mis en terre se décompose plus vite).

Racines de fraisier travaillées en dentelle (projet Biolace par Carole Collet).

biolaceA gauche, les fibres de glycines sont traditionnellement exploitées au Japon pour en faire des textiles.
A droite, le Crabyon, viscose composée de cellulose et de chitine de crustacés, se révèle biodégradable, hypoallergénique, antifongique, très absorbante… Encore une superfibre.

Publicités